Journée portes ouvertes à la bibliothèque Alexandre Franconie le 12 octobre

15 octobre 2019 - 334 vues
Télécharger le podcast

"A nous la bibliothèque Alexandre Franconie" est une opération menée par la Collectivité de Guyane pour remettre au goût du jour cet espace de culture et de socialisation au centre ville de Cayenne. Une invitation à une rencontre autour de la lecture ce samedi 12 octobre.

La Direction du livre et de la Lecture de la Collectivité territoriale de lecture veut remettre au goût du jour la bibliothèque Alexandre Franconie. Ce bel immeuble, très bien situé au centre ville de Cayenne, accueille un intéressant fonds de livres. Mais, outre sa vocation de service de prêt de livres, il doit redevenir un lieu privilégié d'échanges culturels .
La journée portes ouvertes du samedi 12 Octobre est le premier acte d'une politique plus offensive en faveur de la lecture, le but étant de la rendre encore plus accessible à tous et particulièrement à la jeunesse.
Au cours de cette journée, il y a eu notamment la présentation de 9 malles pédagogiques autour d'une animation conte en créole et français. Ces malles sont destinées à des enseignants, elles contiennent entre 30 à 50 ouvrages et seront prêtées 1 mois aux écoles qui en feront la demande.
Autre temps fort, une visite guidée de la bibliothèque avec la découverte de l'Espace publique numérique Manioc. Il était aussi proposé une rencontre littéraire autour de «Ballade Guyanaise» le dernier ouvrage de Myrtô Ribal Rilos, auteure guyanaise.
La bibliothèque Franconie en quelques chiffres

La bibliothèque Franconie a été mise en fonction en 1885 elle a donc 134 ans d’existence. Elle possède un fonds de 85 000 exemplaires (y compris magazines, CD et DVD) dont 62 000 titres d'ouvrages. 33 625 ouvrages sont sortis en prêts annuels en 2018. 19 postes informatiques sont mis à disposition gratuitement.
Voisine du musée local et de la mairie de Cayenne, la bibliothèque a 600 lecteurs inscrits. L'ambition nouvelle est de doubler ce chiffre.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article