Un contrôle pour non port du masque, qui tourne au cauchemar pour ce martiniquais


28 novembre 2020

Violemment passé à tabac par quatre policiers, Michel Zecler ce producteur de musique, mène une vie tranquille, il a cofondé avec Valérie Atlan le label de rap et de hip-hop Black Gold.
L'interpellation brutale de cet antillais de 41 ans a suscité une vive émotion dans la classe politique, au niveau des membres du gouvernement et jusqu’au président de la République Emmanuel Macron. Placés en garde à vue, les policiers risquent la prison ferme et de grosses amendes. S'agit-il d'une bavure raciste, comme semble le dire la victime? Ce dernier aurait été traité de "sale nègre", de "noir" par ceux-là même qui sont censés le protéger.

Est-ce un fait isolé? L'institution (police et gendarmerie) en France, a t-elle à voir avec ses agissements?Michel Zecler, a t-il fait l'objet d'un contrôle au faciès, véritable cauchemar des jeunes de banlieue, issus de l'immigration? Sauf que, là, il s'agit bien d'un citoyen français que rien ne devrait distinguer d'un breton, d'un corse ou d'un bordelais. A travers cet acte ignoble, la République se trouve confrontée à la question de la place des minorités visibles dans une nation qui prône la liberté, l'égalité et la fraternité pour tous ses enfants, sans aucune distinction de race ou de couleur.


On espère que la justice sera exemplaire dans cette nouvelle affaire. Également que toutes les mesures seront prises pour que de tels faits ne se reproduisent plus dans ce pays, qualifié de "pays des droits de l'homme. #violence #arrestationmusclee #police #laradiodusavoir www.mayouricampus.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article