Succès du film haïtien "Freda" au Festival de Cannes

16 juillet 2021 à 17h45

Superbe premier long-métrage de la réalisatrice haïtienne Gessica Généus, "Freda", projeté en avant-première au Festival de Cannes.

Cette année, alors que la situation en Haïti a refait la une des journaux après l'assassinat du président Jovenel Moïse, c'est le film haïtien "Freda", de la réalisatrice Gessica Généus, qui résonne particulièrement avec l'actualité. Mais sur le tapis rouge, pas de slogans politiques. L'équipe est apparue sourire aux lèvres, dansant sur le rythme d'un morceau d'afrobeat.

Cette légèreté, mais aussi la colère, irradient du personnage principal du film, Freda, jouée par Néhémie Bastien. Cette étudiante, au grand sourire chaleureux et à l'esprit vif, vit avec sa mère, son frère et sa sœur dans un quartier populaire de Port-au-Prince. Freda jongle entre ses cours, les tâches ménagères et la petite boutique familiale pendant que son frère, Moses, reste à la maison - quand il n'est pas en train de dilapider les économies familiales - et que sa petite sœur sort à droite à gauche à la recherche d'un petit ami. 

Une routine rythmée par les violentes manifestations de rue qui éclatent régulièrement dans la capitale haïtienne. "On ne court pas après la politique, c'est elle qui court après nous", explique un camarade de classe à Freda pendant l'un de leurs fréquents débats sur les tourments de leur pays. 

Et cette instabilité politique va rattraper l'étudiante. Lorsque son petit ami manque de se faire tuer dans son sommeil, il n'y a plus que deux possibilités : fuir le pays ensemble ou faire face à ce chaos. 

Ce premier film de Gessica Généus montre la résilience de ces femmes dans un pays gangrené par la violence, la corruption, et un passé colonial qui les a laissées avec des injonctions constantes à se blanchir la peau, à se lisser les cheveux ou encore supprimer leur accent créole… 

Source : France 24

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article