Première.La Russie approuve un vaccin contre le Covid-19


11 août 2020

Vladimir Poutine a annoncé lors d’une conférence de presse ce mardi 11 août que la Russie était le premier pays à approuver un vaccin contre le coronavirus. Mais cette annonce fait craindre que le pays ne se précipite à des fins politiques, estime le New York Times.

“L’autorité de santé russe est devenue la première au monde à approuver un vaccin contre le coronavirus, a annoncé mardi le président Vladimir Poutine, bien que le vaccin n’ait pas encore terminé ses essais cliniques”, rapporte le New York Times. Baptisé “Spoutnik V” – en référence au satellite soviétique, premier engin mis en orbite terrestre et au V de “vaccin” –, le produit en question a été développé par l’institut Nikolaï Gamaleïa. Il devrait être déployé dans les prochaines semaines auprès des enseignants et du personnel soignant et dès janvier pour le reste de la population.

Lors de sa conférence de presse du 11 août, le président russe a affirmé que ce vaccin était suffisamment efficace, qu’il offrait une “immunité stable”, et qu’une de ses filles s’était déjà fait vacciner. Pourtant, d’après la liste des candidats-vaccins mise à jour par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il n’y a pas de vaccin russe qui soit passé par la phase III des essais cliniques. Cette phase, qui doit inclure un plus grand nombre de volontaires dans des essais hautement contrôlés, fait partie d’un processus “considéré comme la seule méthode permettant de garantir qu’un vaccin est réellement sûr et efficace”, insiste le quotidien.

L’OMS a fait savoir que tout candidat-vaccin nécessiterait un examen rigoureux des données qui garantissent l’innocuité et la fiabilité du médicament pour obtenir son approbation. Dans une conférence de presse en ligne, un porte-parole de l’organisation a précisé que l’OMS était en contact étroit avec les autorités russes. Jusqu’à présent, la Russie n’a pas publié de données ni de résultats de ses essais cliniques qui permettent de déterminer si le produit est réellement fiable, sûr et efficace.

Dans la course aux vaccins dans laquelle se sont lancés de nombreux pays, cette annonce sonne comme une victoire pour la Russie. Pour le New York Times :

Cette approbation rapide par les autorités de santé russes, motif de fierté pour le pays, pourrait être une bouffée d’air bienvenue pour Vladimir Poutine, dont la cote de popularité ne cesse de se dégrader sous l’effet conjugué de la pandémie et d’une économie en berne.”

Source : The New York Times

New York

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article