Loto du Patrimoine : 270 000 euros pour l'ancienne maternité de Mana


21 décembre 2021

« La Mission Patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril portée par Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, est heureuse de dévoiler le montant des aides accordées à chacun des 100 sites sélectionnés en 2021 pour les départements métropolitains et collectivités d’outre-mer », indique-t-elle, ce lundi, dans un communiqué.

Les sommes octroyées par la Mission Patrimoine viennent compléter les aides publiques ou l’autofinancement pour atteindre la totalité du besoin de financement (dans la limite de 300 000 € par site). La Fondation du patrimoine reversera cette aide aux porteurs de projet au fur et à mesure de l’avancement des travaux, sur présentation des factures.

D’ici le 31 décembre 2021, 25,4 millions € seront reversés par l’Etat à la Fondation du patrimoine, issus de la quatrième édition du Loto du Patrimoine de FDJ. Sur cette somme, 7 millions d’euros ont déjà été octroyés aux 18 sites emblématiques des régions lors des Journées européennes du patrimoine. Aujourd’hui, c’est une aide globale de 18,7 millions d’euros qui est octroyée aux 100 sites départementaux.

Projet de rénovation

Depuis 2018, l’ensemble des ressources mobilisées par la Mission Patrimoine représentent plus de 100 millions d’euros. Quant aux monuments historiques protégés, ils perçoivent en parallèle des subventions du ministère de la Culture.

En Guyane, c’est l'ancienne maternité de Mana qui va recevoir 270 000 euros. Le projet est de restaurer l'édifice, dans un état aujourd'hui totalement dégradé. 

Désaffecté depuis les années 2010, l'ancienne maternité de Mana se trouve en effet dans un état de dégradation avancé, nécessitant des travaux en urgence. "La campagne de mise hors d’eau de 2013 n’a pas été suivie de restauration, note fondation-patrimoine.org. Le bâchage précaire n’a pas résisté au climat, accélérant dramatiquement la dégradation générale de cette maison en ruine. Totalement infestée de termites et envahie de végétation, elle risque maintenant de s’effondrer sur la voie publique."

Un édifice représentatif de l’architecture créole guyanaise du XIXe siècle

La maison daterait de l'époque d'Anne-Marie Javouhey, à la création du bourg dans les années 1820- 1830. L’actuelle maison a été reconstruite au tournant du XXe siècle comme en témoignent les remplissages en brique du rez-de- chaussée, permis par une fabrication industrielle à cette époque dans la région. L'édifice abrita l’école publique entre 1915 et la fin des années 1940, avant d'être réaffecté en maternité de 1956 à 1972. Au tournant des années 2000, l’édifice a été affecté à la permanence de la Mission Locale régionale de Guyane à Mana. La dernière affectation connue semble avoir été un centre de formation d’adultes après 2006 jusqu’en 2010. Depuis, l'édifice est tombé en ruine.

Permettre à ce lieu de retrouver son apparence d'autrefois

Situé en abords de monuments historiques (maisons Médaille et Epailly, inscrites, et église Saint- Joseph et son presbytère, classés), la mairie souhaite restaurer l'édifice dans l’objectif, notamment, d’y installer le futur Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine de la ville.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article