La famille d'un des criminels les plus recherchés en Haïti réfugiée en Guyane ?


26 mars 2022
La famille d'un des criminels les plus recherchés en Haïti réfugiée en Guyane ?
Celui qui se fait appeler "Lamo San jou" est un chef de gang qui fait régner la terreur dans la commune des croix des bouquets à Port-au-Prince pour des faits de meurtres, d'enlèvements, de kidnappings contre rançon sur les haïtiens, en utilisant la violence et les armes.
Recherché par la police
Il est activement recherché par la police haïtienne. Selon, un certain "Zo" ancien chef de gang des "400 Maroso", qui se fait à présent appelé "Ti David". Lequel dit avoir pris sa distance depuis, avec cette organisation criminelle. Ce dernier a déclaré dans une vidéo, diffusée sur internet que la mère et la sœur du plus grand chef de gang du pays avaient été envoyées en Guyane pour éviter qu'elles soient inquiètées par les autorités d'Haïti.
Nous ignorons le lieu où se trouve précisément ces personnes en Guyane et si elles bénéficient de protection ou de complicité d'autres ressortissants haïtiens.
Filière migratoire illégale
Chaque année, on assiste à l'arrivée en Guyane de migrants haitiens, en situation illégale. Une filière d'immigration qui ne cesse de prendre de l'ampleur. Selon plusieurs témoignages, ces personnes sont emmenées par des passeurs et transitent par le Surinam ou encore le Brésil, avant d'arriver dans l'Ouest de la Guyane.
Elles sont accueillies par les membres de la communauté haïtienne, parfois de leurs familles et sont hébergées danns des conditions indignes grossissant les quartiers d'habitats spontanés situés en périphérie des grandes villes, comme Cayenne, Kourou ou encore Saint-Laurent du Maroni.
En attendant, une éventuelle régularisation ou pas par la préfecture, beaucoup de ces personnes sont protégées sur le territoire par le droit d'asile. Ainsi, elles n'ont pas le droit de travailler et ne sont pas non plus expulsables. De ce fait, ils peuvent rester pendant plusieurs années dans l'illégalité, développant encore davantage le secteur économique informel sur le territoire.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article